Rechercher

« The Dark night of the soul » - l'enfer & le chaos qui accompagnent la transformation.

Dernière mise à jour : 14 déc. 2020

«La nuit noire de l'âme» est un terme inventé par le prêtre catholique romain et mystique Saint-Jean de la Croix, au XVIe siècle.


Il a été utilisé pour la première fois dans l'un de ses poèmes où il raconte l'immense douleur qu'il a traversée au cours de sa propre expérience de se séparer des croyances religieuses conventionnelles et de se sentir séparé de la Source. Depuis lors, il a été utilisé dans de nombreux concepts de psychologie, de mythologie, de religion et de chamanisme.


Ce que la nuit noire de l'âme symbolise, c'est l'enfer et le chaos que nous traversons avant de renaître. C’est le moment où nous commençons à nous réveiller et à nous débarrasser des couches de nous-mêmes qui constituaient notre identité pendant si longtemps.


«Ma nuit noire de l'âme» fut le moment où je commença à sombrer dans l'anorexie et que j'eus la sensation d'être piégée par mes pensées omni-présentes et oppressantes. Ces nombreux mois furent les plus effrayants que j'aie jamais vécus mais ils me mirent sur le chemin de thérapeutes incroyables et de personnes sensibles et à l'écoute. Un nouveau monde, avec de nouvelles personnes commença à s'ouvrir à moi et me mirent sur la découverte de qui j'étais vraiment au-delà des modèles appris, du conditionnement, des idéaux, des croyances, des systèmes et des habitudes auxquels je m'étais accrochée pendant si longtemps et qui furent si difficiles à déconstruire.


Certains appellent cela une crise existentielle ou spirituelle. Il n'y a vraiment pas de chronologie que vous puissiez mettre sur une nuit noire de l'âme. Parfois, cela durera des mois, parfois un an, d'autres fois plusieurs années. Les nuits noires de l'âme peuvent apparaitre de multiples façons. Cela peut ressembler à remettre en question le sens de la vie ou à avoir l'impression que nous n'appartenons nul part dans le monde. Cela peut se produire à travers des épisodes dépressifs profonds, consumés par le désespoir et le sentiment que nous n'avons aucun but dans la vie.


C'est alors que l'obscurité nous met sur le chemin et que l'on peut entrevoir un brin de lumière (d'espoir). C'est à ce moment que le travail de l'ombre et l'exploration de nos «démons» intérieurs sont les plus nécessaires.


À travers cette période sombre, nos peurs les plus profondes, nos angoisses cachées et nos traumatismes commencent à apparaître. Nous commençons à essayer de trouver un sens à nos vies et à remettre en question la vie telle que nous l'avons toujours su.


La nuit noire de l'âme est une transformation de la mort à de la renaissance, mais au milieu de cette mort, il y a le chaos, le chagrin, la solitude, le désespoir, la peur, la dépendance, les mécanismes d'adaptation, la confusion et la misère.


Le travail de l'ombre est le chemin pour renaître à soi, reconnecter à son essence. C’est pourquoi il est si important de l’intégrer dans nos vies, aussi anarchique, décontenançant ou effrayant puisse-t-il être.

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout